Chers Vétrozains, Chers Membres, Chers Sympathisants,

En octobre 2016, vous avez permis à l’UDC Vétroz d’entrer au Législatif Communal, par les élections de Yannick Cordonier et de Xavier Udry. Nous vous remercions sincèrement pour votre soutien. Sachez que même à deux représentants au sein du Conseil Général, l’UDC Vétroz fonctionne comme groupe parlementaire.

Aussi, la fonction de chef de groupe permet à Xavier Udry de siéger au Bureau du Conseil. Il travaille également au sein de la Commission d’étude sur les Déchets, tandis que Yannick Cordonier œuvre pour la Commission de Gestion.
Les séances entre le Conseil Général et le Conseil Communal sont publiques. En espérant vous y rencontrer, l’UDC Vétroz vous présente, chers habitants, ses meilleures salutations

Yannick Cordonier

Yannick Cordonier

Ayant grandi à Vétroz, construit à Vétroz et père depuis peu, je suis très attaché à notre magnifique village aux pieds des Coteaux. Mes idées sont claires et simples. Je souhaite contribuer au bien-être et au bon-vivre dans notre commune et que toute la population puisse se faire entendre. Pourquoi l’UDC? C’est pourtant très simple! Ayant choisi la voie de l’apprentissage, j’ai tout de suite été confronté au monde du travail et de ses réalités. En juin 2005, peu de temps après que le peuple Suisse a refusé l’adhésion à L’UE, les accords bilatéraux ont été votés! Il s’agissait de ma première « campagne active » au sein de l’UDC. Je n’étais même pas majeur! C’est sans doute de voir débarquer les syndicats sur les chantiers pour y faire de la propagande qui m’a fait me réveiller et dire STOP! Pour moi il s’agissait de la goutte de trop. Même mes collègues, qui pour la grande majorité étaient des ressortissants européens, me ressassaient sans cesse des « Vous êtes fous! Vous les Suisses vous êtes fous! ». Pour moi, ce jour-là, le peuple s’est fait berner par des manipulations politiques et médiatiques, par le biais de promesses qui n’ont pas été respectées. (Lutte contre le dumping salarial, le travail au noir, favorisation des travailleurs locaux, etc.) Depuis ce jour, j’ai toujours été actif et suivi les votations avec plus ou moins d’intérêt. Maintenant que je suis engagé au sein du Conseil Général de Vétroz, mon but est d’avancer sans se précipiter. Toute nouveauté à besoin d’être approuvée avec calme et réflexion. Pour ces prochaines années, je souhaite veiller à la remise en état de notre réseau routier et défendre les intérêts de la commune dans les projets tels que « AggloSion ». Le développement de notre belle commune et des infrastructures nécessaires doit se faire de manière réfléchie et programmée!

Xavier Udry

Xavier Udry

Originaire du village, j’y ai effectué mon école primaire, période durant laquelle je courais également derrière les ballons du FC Vétroz. Je dois avouer que ma retraite footballistique, annoncée au lendemain de mes 12 bougies, me semblait la manière idéale de soutenir le club… Je me suis ensuite lancé dans une relation conflictuelle avec mes études d’histoire, qui, après deux tentatives de réconciliation, m’ont orienté ailleurs… Soit sur un terrain de tennis ! Où, diplômé, j’ai vécu de ma passion de ce jeu en l’enseignant principalement aux enfants et adultes débutants. On m’aura finalement quand-même appelé « Professeur »… Je travaille aujourd’hui comme conducteur de camion, une formation acquise après un retour sur les bancs d’école que je jugeais nécessaire avant mes 30 ans. Nous avons la chance de vivre dans un paysage magnifique, aux traditions historiques, et au système politique unique. Fier de ce privilège, Adolf Ogi a toujours défendu et sauvegardé notre culture, qu’il soit Président de la Confédération ou Conseiller Fédéral, dans chacune de ses décisions politiques. Sincérité, conviction, ouverture aux idées de la population, sont les valeurs que je soutiens, en votant UDC depuis mes 18 ans. Mon engagement politique au sein du législatif communal me permet de comprendre les besoins du village, et d’œuvrer pour les combler. Nostalgique de caractère, je refuse le changement immédiat, ayant souvent ce sentiment d’être pris de vitesse. Le progrès ne s’invente pas, il se construit sur la durée…

Michaël Valiquer

Michaël Valiquer

Ayant toujours porté beaucoup d’attention au paysage politique valaisan, tout en défendant avec conviction de nobles causes, rejoindre les rangs de l’UDC me semblait être une évidence. C’est donc avec grand enthousiasme que j’ai rejoint le parti agrarien il y a quelques années. Représentant d’une politique nouvelle, jeune et dynamique, j’ai la prétention de penser que cette nouvelle ère pourra encore beaucoup apporter dans le futur de notre pays.